Post by J. Bourgon on 2019-11-20 15:52:43

Nous reviendrons brièvement en début de séance sur la terminologie de la parenté d'après l'ouvrage de Maurice Godelier et les formes qu'elle a prise en Chine, après quoi nous entendrons et discuterons une présentation de Jean-François Mignot sur l'adoption en Eurasie qui devrait nous permettre de mieux cerner les spécificités de l'adoption en Chine et en Asie orientale. Puis Jérôme Bourgon commentera une fiche de l'encyclopédie en ligne d'Ulrich Theobald sur l'ordonnancement de l'autel des ancêtres selon le système dit des zhaomu 昭穆 qui matérialisait un principe d'alternance des générations censé déterminé le choix de l'héritier. Enfin, nous reprendrons la traduction des articles du code des Qing sur l'adoption , ainsi que sur l'interdiction faite aux mineurs de s'installer de leur propre chef ou d'user du patrimoine familial.

 

 

0 commentary  |  tag:  |  rating: *****  |  print
Post by J. Bourgon on 2019-10-29 14:13:49

Le programme de cette année étant consacré aux lois sur l'adoption et le mariage, il nous a paru judicieux de commencer par un tour d'horizon de la parenté chinoise. Un bon point de départ est le glossaire raisonné réalisé par Feng Hsu, au début de son article The Chinese Kinship System (voir p. 148 et sq., la lecture du reste de ce long article est facultative!) Ce glossaire ayant servi de base aux commentaires de Claude Lévi-Strauss dans les Structures élémentaires de la parenté, il est à l'origine de la lecture '"structuraliste" de la parenté chinoise. Une mise au point récente de Catherine Capdeville-Zeng sur un livre de Laurent Barry et le glossaire de la parenté mis au point par ce dernier nous donnera l'occasion de revenir sur les divers tableaux, dits "de deuil", qui schématisent les relations entre parents, ceci à l'aide du dossier des obligations luctuaires mis au point par Claude Chevaleyre. Ces réflexions préalables devraient nous permettre de traduire adéquatement l'article 368 du code des Qing, "sur les relations sexuelles illicites entre parents" (titre putatif, ainsi que tous les termes en rouge), sur la base d'un glossaire raisonné en partie inspiré de celui de Feng.

0 commentary  |  tag:  |  rating: *****  |  print
Post by J. Bourgon on 2019-06-19 18:15:08

Persévérant dans notre effort pour comprendre et traduire les lois et la jurisprudence des dynasties Ming et Qing, nous nous intéresserons davantage encore que les années précédentes au droit de la dynastie Chôson en Corée et du Shogunat des Tokugawa au Japon. Il est bien connu que l’une et l’autre ont fait du code des Ming une des bases de leur législation. Ce qui l’est moins, c’est qu’en même temps que les lois chinoises furent importés un ensemble de concepts, un corpus d’ouvrages, un esprit d’école tendant à remodeler la famille et les rapports sociaux sur le modèle « confucéen », puisque c’est ainsi qu’il est convenu d’appeler le système juridique chinois. Au cours des séances, nous nous efforcerons d’alterner les exposés et les traductions portant sur ces trois traditions juridiques, qui employaient le même système d’écriture, les mêmes concepts et s’inspiraient des mêmes textes de lois, en mettant l’accent sur leurs spécificités autant que sur leurs convergences.

Le séminaire a lieu les deuxième et quatrième vendredis du mois, en 8 séances de 3h (14-17h) :  2019: 8 et 22 novembre ; 6 décembre; 2020: 10 et 24 janvier; 14 et 28 février ;  13 mars.

Lieu du séminaire : salle 481 C, UFR Langues et civilisations de l'Asie orientale (LCAO) aile C - 4ème étage, Université Diderot Paris 7, site des Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann 75013 Paris.

 
Programme de l'année 2019-2020 : mariage et adoption en Chine, en Corée et au Japon à la veille de l’occidentalisation du droit

séance 1: présentation. Rappel de l'année précédente, Confucianisme et hiérarchie familiale

séance 2 : reprise du thème “héritiers et adoption en Chine"

séance 3 : Héritier et adoption en Corée et au Japon

séance 4 : Les conditions de création et de dissolution des liens matrimoniaux (sur la base de la traduction des Lois du code des Qing : 律/lü n° 101 | Nannü hunyin 男女婚姻/律 ; 律/lü n° 107 : Tongxing weihun 同姓為婚 ; lü n° 116 | Chuqi 出妻) 

séance 5 : Mariage et statut social (traduction des 律/lü n° 108 : Zunbei weihun 尊卑為婚 ;  律/lü n° 103 : Qiqie shixu 妻妾失序, 律/lü 115 : Langjian wei hunyin 良賤為婚姻)

séance 6 : Mariages orthodoxes et mariages hétérodoxes (traduction des 律/lü n° 102 : Diangu qinü 典雇妻女 ; 律/lü n° 104 : Zhuxu jianü 逐婿嫁女; 律/lü n° 109 : Qu qinshu qiqie 娶親屬妻妾 ). Synthèse : Quelles étaient les conséquences légales du mariage ;  les lois sur le mariage étaient-elles obsolètes ?
 
séance 7 : Corée : les métamorphoses confucéennes du mariage sous la dynastie Chôson.

séance 8 : Japon : les métamorphoses confucéennes du mariage sous le Shogunat et au début de l’ère Meiji

0 commentary  |  tag:  |  rating: *****  |  print